Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

La grande section de maternelle

La grande section est une classe charnière : dernière année de l’école maternelle, c’est aussi la porte d’entrée vers la « grande école » et ses apprentissages fondamentaux.

enfant grande section maternelle

Le cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2) débute au cours de la grande section, quand les enfants entrent plus avant dans l’écrit, sans toutefois que cet apprentissage devienne systématique comme c’est le cas au CP.

La grande section est là aussi pour renforcer des connaissances acquises en petite et moyenne sections et qui peuvent être encore fragiles, notamment chez les élèves nés en fin d’année. Il est possible que se côtoient dans la même classe des élèves de grande et de moyenne section (classe à double niveau). Cette hétérogénéité n’est pas à craindre, au contraire, elle offre des possibilités d’interactions propices aux plus grands comme aux plus jeunes.

Activités et apprentissages

Le développement du langage reste prioritaire. Chaque activité a une dimension linguistique. Les élèves se servent davantage des mots pour évoquer des événements passés, à venir ou imaginaires. Les enseignants veillent à une expression plus riche et plus précise afin de rendre les énoncés plus longs et mieux articulés. La dictée à l’enseignant, par les enfants, de textes de plusieurs lignes en lien avec les activités leur fait mieux prendre conscience du fonctionnement de la langue.

Les autres domaines d’activités restent les mêmes : « devenir élève », « agir et s’exprimer avec son corps », « découvrir le monde », « percevoir, sentir, imaginer, créer ».

Le début du cycle 2

Une place plus importante est accordée à la prise de conscience de réalités sonores de la langue et à la découverte du fonctionnement du code écrit. Les enfants continuent à jouer avec les rimes. Ils découvrent par exemple que des mots contiennent des syllabes communes et que certains ne diffèrent que par un son (« poule/boule », « râteau/bateau »…). Ils se rendent compte que l’écrit est composé de mots séparés et ils commencent à mettre en relation des sons et leur graphie. Ils apprennent à écrire en écriture cursive (ou écriture « attachée ») sur une ligne et, si possible, entre deux lignes en fin de grande section.

À la fin de l’école maternelle, les élèves ont à résoudre de petits problèmes où les nombres écrits sont utilisés, sans recourir toutefois aux opérations ni aux signes +, - ,= . Ils dénombrent des quantités en utilisant la suite orale des nombres qu’ils connaissent. Ils associent le nom des nombres connus à une écriture chiffrée.

 

Ne pas « forcer l’allure »

  • Encouragez votre enfant dans ses découvertes mais, sauf s’il le demande, ne le forcez pas à apprendre à lire, écrire et compter.
  • Parlez-lui de la « grande école » en la décrivant non pas comme une épreuve à venir mais comme une belle aventure !
(photo © Laurence Mouton)
 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

300x320-fin

 

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer

J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan

Je souhaite créer mon compte

Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email