Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Vous êtes inquiets pour votre enfant ? La crèche ou l'école vous ont alerté sur des difficultés ? Vous vous demandez s'il serait bénéfique de l'emmener consulter ? Inutile de laisser les problèmes s'installer durablement. Dans la plupart des cas, le pédopsychiatre ou le psychologue vous apporteront une aide précieuse. Mais dans tous les cas, il est important que vous soyez, vous-mêmes, convaincus de l'intérêt de la consultation !

consulter un psychologue ou un pedopsy

Entre 0 et 2 ans

Chez les bébés ce sont souvent des troubles fonctionnels, comme les problèmes alimentaires ou de sommeil qui inquiètent les parents. Pour commencer, interrogez votre pédiatre ou votre médecin pour éliminer un éventuel problème médical. Si leurs conseils ne suffisent pas, ne baissez pas les bras : votre bébé ou votre enfant exprime probablement à travers son corps ses difficultés psychologiques et relationnelles.
Ces symptômes sont souvent sans gravité, en particulier s'ils sont isolés, mais ils peuvent perturber la vie de famille ou entacher la relation avec votre enfant.
N'hésitez pas dans ce cas à consulter un psychologue ou un pédopsychiatre, car ce sont généralement des difficultés qui se règlent assez vite lorsqu'elles ne sont pas installées durablement.

L'autre motif « classique » de consultation est la peur d'un retard de développement – souvent, il ne s'agit en réalité que d'un simple décalage. Un bon conseil : laissez de côté les avis exagérément rassurants ou, au contraire, ceux qui inquiètent sans motif et fiez-vous à votre propre sentiment, sans faire l'autruche. Soyez attentifs : si votre bébé ne vous regarde pas, ne sourit pas, détourne le regard ou se réfugie dans des « jeux » stéréotypés, consultez. Les formes de « retrait relationnel » ne sont pas systématiquement des signes d'autisme mais elles nécessitent une consultation précoce, qui sera avant tout une évaluation.

aller voir un psy à 2 ans à 3 ans

Entre 2 et 3 ans

Les colères et les crises d'opposition peuvent être difficiles à supporter. N'hésitez pas à vous faire aider si vous vous sentez débordés, car vos réactions peuvent compliquer les difficultés. C'est aussi un âge où l'enfant est sensible aux ressentis des adultes et leurs paroles ont un impact important sur lui. Les interdits posés sont plus efficaces que les cris et les fessées. La parole d'un thérapeute peut être très utile pour vous dégager du conflit et vous aider à comprendre pourquoi votre enfant n'obéit pas et défie votre autorité.

3 ans, l'âge de la scolarisation

Si l'école vous alerte sur le caractère indiscipliné ou agressif de votre enfant, et que vous n'arrivez pas à sortir de cette spirale négative, vous pouvez proposer à votre enfant de rencontrer un thérapeute.
Si l'enseignant vous signale un retard de langage ou un retard psychomoteur (graphisme, travaux manuels), il est utile d'envisager une consultation dans un centre médico-psychologique (CMP) qui propose un avis pluridisciplinaire : psychologue, orthophoniste, psychomotricien...
En cas de séparation difficile ou d'événements douloureux, c'est votre souffrance en premier lieu qui doit être prise compte. Faites-vous aider. Vous êtes le premier thérapeute de votre enfant, il faut que vous alliez bien pour le soutenir.

consulter un psy ecole primaire

À l'école primaire

Généralement les problèmes de comportement ou d'apprentissages sont rapidement signalés. Parfois les deux sont associés : un enfant dissipé a du mal à apprendre, un enfant en difficulté scolaire devient agité.
Lorsqu'un élève est en difficulté – qu'il soit précoce ou en retard – l'avis du psychologue scolaire peut être sollicité. Votre accord est nécessaire mais ce n'est pas une consultation.
• Les psychologues scolaires ne peuvent pas faire de thérapie, mais ils peuvent conseiller le réseau d'aide aux élèves en difficulté (RASED). Une consultation avec bilan orthophonique et psychomoteur dans un CMP peut aider à la prise de décision.

Votre enfant est-il hyperactif ?

Attention à un diagnostic trop rapide ! Ce symptôme est à la mode et un trouble de la concentration y est fréquemment associé, ce qui majore les cas signalés – sans doute excessivement. En réalité, l'hyperactivité répond à des critères très précis.
Il est inutile de médicaliser systématiquement, mais vous pouvez consulter un pédopsychiatre ou un psychologue pour comprendre la signification de son comportement et ce qui se cache derrière ce symptôme.

Qui consulter ?

Le pédopsychiatre
• C'est est un médecin qui s'est spécialisé d'abord en psychiatrie puis en pédopsychiatrie.
• Il peut prescrire des médicaments si besoin.

Le psychologue
• Ce n'est pas un médecin. Il a un diplôme de 3e cycle et s'est souvent orienté dans cette voie au cours de ses études ou à la suite de stages.
• Le psychologue peut travailler en CMP mais aussi en libéral – dans ce cas les séances ne sont pas remboursées.
• Le psychologue peut faire passer des tests psychologiques.

Le psychanalyste
• Il peut être psychiatre ou psychologue mais ce n'est pas une obligation.
• Le psychanalyste utilise souvent le jeu et le dessin avec les enfants.


Stéphane Barbas est pédopsychiatre. Il l'auteur du Guide de mon enfant au quotidien (1-3 ans), Nathan 2011 et de 0-7 ans : petites et grandes questions au psy, Nathan 2012.

 

(photos © originalpunkt / Olly / Nuzza / Shutterstock.com)
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email