Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Pragmatisme face à la mondialisation des échanges, espoir d’élargir un futur horizon scolaire puis professionnel ou simple aspiration à une ouverture linguistique et culturelle : les parents sont de plus en plus nombreux à souhaiter pour leurs enfants un apprentissage précoce des langues. Tous nos conseils, du berceau au CE1.

Dossier langues étrangères

Sommaire

Pour devenir polyglotte, le plus tôt est toujours le mieux

Quelle(s) langue(s) choisir ?

photo

Pour devenir polyglotte, le plus tôt est toujours le mieux

L’école primaire ne prévoit un enseignement systématique en langue étrangère qu’à partir du cycle 3 (CE2-CM1-CM2) et plus rarement progressivement, au cycle 2 (grande section, CP et CE1). Une sensibilisation qui, de l’avis des linguistes, arrive souvent trop tard. « Plus il est jeune, plus la « plasticité auditive » de l’enfant l’aide à percevoir et à restituer des sons différents de ceux de sa langue maternelle », souligne Barbara Abdelilah-Bauer, psychosociologue et linguiste. Jusqu’à 6-7 ans, l’enfant, curieux de tout, fonctionne dans l’imitation, sans inhibition susceptible de le freiner. Au-delà, l’imprégnation de sa langue maternelle l’amène à effectuer de nombreux allers-retours entre celle-ci et la seconde, dans un mode d’apprentissage plus cérébral qu’instinctif. Ce qui fait dire à nombre de spécialistes que débuter l’apprentissage des langues plus tard (après 8 ans) est une erreur et attendre le collège une aberration…

Le jeu et l’interaction orale au cœur des apprentissages

Quels que soient la formule choisie et l’âge de votre bambin, pas question de vous appuyer sur des leçons de grammaire et des listes de mots écrits à apprendre. L’apprentissage doit être ludique et oral : jeux, chansons, comptines, imagiers bilingues ou activités conduites en langue étrangère (visites culturelles, cuisine, toujours en valorisant la culture du pays choisi). Répétez les mots simples ensemble. Ne craignez pas de parler, même si vous ne maîtrisez pas bien la langue : cela encouragera votre enfant et l’incitera à se lancer à son tour.

Les français ont plus peur que d’autres d’avoir un « mauvais accent » ! Ce n’est pas si grave : d’ailleurs, si vous êtes moins crispé(e), votre accent sera meilleur. Faites écouter des chansons, des comptines, des dessins animés dans la langue étrangère. Pour trouver du matériel pédagogique (en 15 langues) : www.babelkids.com

La visualisation des mots, à partir d’imagiers ou de cartes, peut débuter dès 4 ou 5 ans. Si les enfants ne savent pas lire, ils mémorisent l’image du mot et, bientôt, ils associeront le terme entendu et l’image.
Pas question, non plus, de « lâcher » votre enfant seul devant un CD audio ou un DVD, fût-il interactif. Cela pourra, certes, l’aider à mémoriser certains mots ou sonorités. Toutefois, c’est par un échange permanent, ancré dans des situations naturelles de sa vie courante, qu’il s’appropriera le mieux la langue.
Évitez l’excès. À la maison, les « séances » ne devront pas dépasser 1/4 d’heure avant 5 ans et 1/2 heure au maximum entre 5 et 7 ans.

 

photo

Quelle(s) langue(s) choisir ?

Dans un premier choix, l’anglais est largement préféré aux autres langues. Et qu’on s’en félicite ou qu’on le regrette c’est logique : il s’agit de la langue étrangère la plus utilisée dans le monde (ce qui ne signifie pas la plus parlée et la mieux parlée !).

Mais il y a d’autres choix possibles, plus variés qu’on ne l’imagine ! D’ailleurs, si vous ou un proche êtes d’une langue maternelle différente du français et de l’anglais, pourquoi ne pas en proposer la découverte à votre enfant ? Psychologiquement, ce sera bon pour lui et valorisant pour vous. Il peut également y avoir des cas où des voyages fréquents dans un même pays étranger justifie largement la découverte de la langue de ses habitants. 

 

Quelques pistes à explorer...

photo

Dès 1 an : une garde d’enfant étrangère

Vous pouvez demander à un(e) étudiant(e) de langue étrangère de venir jouer avec votre enfant quelques après-midis. Ou embaucher une fille ou un garçon au pair. L’imprégnation se fera alors naturellement, par le contact au quotidien de sonorités et de mots différents. C’est l’approche idéale, le bébé dès 1 an étant apte à reconnaître et à reproduire la palette la plus large des sons (des « phonèmes » qui diffèrent d’une langue à l’autre). « Attention, toutefois, à consolider ces acquisitions au cours des années suivantes, sous peine de les voir disparaître », prévient Barbara Abdelilah-Bauer.

 

Des adresses :

Babylangues : gardes d’enfants à domicile en anglais, dès 12 mois, et ateliers ludiques par petits groupes, sur Paris, Bordeaux et Nantes. www.babylangues.com
Baby-speaking : gardes d’enfants et ateliers en anglais, espagnol, allemand, chinois, et plus. Sur Paris, Lille et Lyon. www.babyspeaking.fr

 

photo

Dès 3 ans : ateliers et mini-schools

Généralement animés par des natifs du pays, ce sont des espaces d’échanges basés sur le jeu et les comptines traditionnelles : la musique motive les tout-petits, qui retiendront mieux les mots grâce à la mélodie. Ils chercheront aussi davantage à reproduire les sons. Objectif de ces ateliers : sensibiliser les bambins à une autre langue (découverte d’une autre culture, éveil à la musicalité d’un langage différent, premiers mots…) en utilisant tous les sens et en participant avec son corps.
Ces ateliers peuvent se poursuivre, à l’âge primaire, par l’acquisition de vocabulaire et de structures grammaticales à l’oral puis à l’écrit, sur la base de jeux, mais aussi de scénettes et de chansons. « Durée minimale pour une imprégnation suffisante : deux après-midis par semaine, pendant plusieurs années », recommande Barbara Abdelilah-Bauer.

 

En anglais (les plus nombreux) :

Mini schools : www.mini-schools.com
Les petits bilingues (sur Paris). www.lespetitsbilingues.com
Les comptines anglaises et américaines (« Pussy Cat, Pussy Cat », « London Bridge »...) y sont à l’honneur. Ateliers localisés, selon les cas, dans des locaux extérieurs (association, centre culturel, club enfants, école) ou à domicile.

 

Autres langues (toutes sur Paris)

L’allemand : Goethe-Institut Paris (dès 4 ans) : www.goethe.de/ins/fr/par/frindex.htm
Le chinois : L’encrier chinois (dès 5 ans) : www.apprendre-le-chinois.fr et Centre culturel de Chine (dès 6 ans) : www.cccparis.org
L’arabe : L’Institut du monde arabe propose une initiation à l’arabe moderne pour les enfants. www.imarabe.org

 

Les écoles bilingues

photo

Dans ces écoles, toutes privées (et souvent hors contrat), la langue étrangère choisie est le support de tout ou partie des activités pédagogiques. Au programme : en maternelle, les premiers pas dans la langue (construction de premières phrases à l’oral, compréhension de phrases courtes lors d’une conversation, apprentissage du vocabulaire de la vie courante, etc.). À partir du primaire, on entre dans le perfectionnement, la compréhension et les échanges oraux et écrits...

Au-delà de ce qui est indiqué sur la brochure, il est conseillé de se renseigner sur le nombre exact d’heures d’environnement étranger. « 6 à 7 heures par semaine étant un minimum et l’idéal une immersion la moitié de la journée », estime Barbara Abdelilah-Bauer. Renseignez-vous sur le profil des intervenants (natifs ou pas ? quelles formations ?) et, surtout, la pédagogie globale pratiquée par l’établissement. Étant acquis que le « bachotage » n’est sûrement pas la meilleure voie pour s’approprier une langue étrangère...

 

Un dossier de Catherine Piraud-Rouet, spécialiste des questions de grossesse et de puériculture, auteur du « Guide de mon bébé au naturel, de 0 à 2 ans », Éditions Nathan.

Barbara Abdelilah-Bauer est auteur de
« Le défi des enfants bilingues », La Découverte, 2008 - Site : www.enfantsbilingues.com

 

Quelques adresses :

Anglais :
• École active bilingue : www.eab.fr
• Les écoles Montessori : www.montessori-france.asso.fr
Allemand :
• Les jardins d’enfants et écoles Waldorf Steiner : www.steiner-waldorf.org
Russe :
• La Petite École bilingue Stewart International School : http://petiteecolebilingue.free.fr

 

Des activités bilingues à télécharger :

Ma famille (coloriage)
Les fruits (coloriage)
Les vêtements (coloriage)
L’alphabet en anglais (comptine à écouter)

 


(photos © Ersler Dmitry / paul prescott / Gladskikh Tatiana / D.R. / Tatiana Belova / Shutterstock.com)

 

 

 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article
 

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
 
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email