Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Il arrive que votre enfant soit agité, inquiet, nerveux… qu’il dorme mal, fixe difficilement son attention…
Bien sûr, il peut y avoir des causes précises à ce stress qui le fatigue et vous fatigue ! Problèmes physiques, événement particulier à l’école ou à la maison. Mais dans la plupart des cas, il ne s’agit que d’une « tension » psychique bien naturelle qu’il est possible de réduire.

 

titre

 

photo

Faire de la relaxation, c’est agir consciemment sur ses états de nervosité, d’anxiété, de mauvais stress, de mental en surchauffe, de non communication. Ces symptômes que l’on pensait n’exister que chez les adultes, vous pouvez en déceler chez vos enfants. Pas de panique : des solutions existent ! Dès sa petite enfance, l’enfant, de lui-même, utilise des techniques naturelles de bien-être. Il souffle fort pour se désénerver, met les mains sur sa taille et se penche pour reprendre son souffle, s’autohypnose (en « onde Alpha ») en rêvassant tout en écoutant une musique douce, se gratte le sommet de la tête quand il cherche une idée (point de clarification du mental et de la mémoire)… Mais en grandissant, il oublie souvent ce bagage naturel, face à la découverte du monde extérieur qui lui paraît immense, disproportionné ! Comment répondre à toutes les sollicitations externes quand en plus se rajoute le stress de voir parfois ses parents eux-mêmes « débordés » par les épreuves du quotidien ?

Se détendre : le retour du bon sens !

Comment agit la relaxation ? Par un relâchement de la tension musculaire et psychique qui amène à un état de détente profonde, ceci permettant une bonne récupération nerveuse et cellulaire. Est-ce difficile ? Non ! Simple et souvent évident ! Déjà chez la femme enceinte, Bébé ressent le toucher dès les trois mois de grossesse, le système auditif fonctionne dès le quatrième mois… Donc musique douce, berceuse, chants de la nature avec mains de papa qui caresse le ventre de maman… une maman relaxée = un bébé relaxé ! Une fois Bébé arrivé, papa ou maman devraient continuer à masser bébé, les tissus sont assouplis, la digestion facilitée, le sommeil plus profond (en Asie, c’est une pratique répandue !).
Entre 2 et 8 ans, on arrive dans une période « bénie » pour apprendre à l’enfant à devenir peu à peu autonome par rapport à ses humeurs, ses peurs d’abandon, ses tensions émotionnelles. Il s’agit de lui apprendre à « respirer » au sens propre comme au sens figuré. Alors quoi de plus simple que de s’allonger avec lui et d’imaginer un ballon qui à « l’inspire » va s’envoler de dessus son ventre pour, à « l’expire », se reposer sur ses poumons et ainsi de suite ! Détente garantie, merveille du cycle respiratoire !
Une autre piste s’il est hyperactif : jouez avec lui aux animaux magiques ; faites la posture du cobra en mouvement, du chat et du chien au repos, du loir assoupi. Tous ces mouvements de « yoga » vont l’aider à se centrer sur une attitude, c'est-à-dire une seule pensée, un seul acte. Dans tous les cas, il jouera à l’animal magique tout en étirant son dos, en massant ses intestins.

photo

Relaxation = croissance et adaptation à la communauté.

Très tôt, la relaxation musicale va aider votre enfant à être plus présent dans son corps, présent dans sa tête ; son cerveau apaisé va mieux fonctionner, mieux mémoriser ; la motricité va plus vite s’acquérir. Il va apprendre son schéma corporel en jouant à tendre et détendre ses muscles, poser son attention et son souffle sur des parties choisies de son corps. Le sang va être mieux véhiculé, les tensions vont disparaître. Pour grandir et être bien ensemble, faites des « ateliers de massage » familiaux : masser des points sur le corps comme le centre de la main, la voûte plantaire. L’enfant masse le pied de maman qui masse le pied de papa ! Construisez ensemble des moments d’ouverture au pouvoir pacificateur de la nature… En extérieur, en pleine nature, allez avec votre enfant vous coller aux arbres, plonger vos yeux dans l’eau des rivières, écouter l’orchestre des oiseaux, admirer les couleurs nourrissantes des quatre saisons. Et pendant ce bon temps-là, le cerveau va réguler ses flux d’hormones, les glandes endocrines traduiront tous les messages clairement, ce fantastique système neuronal se développera en toute clarté pour réguler le corps convenablement. Questions et réponses immédiates face au stress, aux colères naissantes, aux peurs de grandir, c’est le but de la relaxation, un sacré bagage pour l’adolescence.

 

Gilles Diederichs est formé en relaxation, musicothérapie, aromathérapie et chromothérapie. Il est auteur-compositeur d’ouvrages et de CD de relaxation pour les enfants et les adultes.
Pour en savoir plus : www.lescouleursmusicales.com

--

Les bonnes recettes de la relaxation

Où ? Prévoyez une pièce ou un espace « cocon », avec tapis de mousse, une huile essentielle en diffusion (mandarine ou eucalyptus), une lumière douce et beaucoup de bonne humeur !
Quand ? 20 minutes pour commencer, c’est un bon début. Physiologiquement : 20 minutes de relaxation = 2 heures de sommeil ! Donc qualité, pas quantité ! Le matin entre 9 et 10 heures pour préparer une journée calme, l’après-midi entre 16 heures et 17 heures pour clarifier les humeurs, le soir pour favoriser l’endormissement.
Comment ? Exemple du matin : un petit échauffement de 5 minutes en jouant à l’avion ou au moulin avec les bras, au lapin qui court… au ralenti ! Puis 5 minutes pour doucement inspirer par le nez tout en posant les mains sur le ventre comme un « petit nuage », le ventre pousse le petit nuage, et à « l’expire » on lâche tout et on devient tout mou ! Puis dix minutes allongé à écouter une musique de relaxation. Votre enfant laisse la voix ou la mélodie le guider dans la découverte d’un monde « enchanté » et chanté ! Pendant ce temps, le mental se calme, le corps se régénère.

La tortue magique

On se place sur le dos, les bras le long du corps. « Mais que fait cette tortue à l’envers sur sa carapace, elle doit retourner à la mer ! » Un bras se lève vers le ciel en inspirant, il redescend, on souffle (pareil avec l’autre bras). Les deux genoux viennent toucher la poitrine tout en inspirant, on les repose en soufflant, puis on prend les genoux avec ses mains et on fait la bascule le dos rond d’avant en arrière. On inspire on souffle… mais rien n’y fait ! « La tortue se change alors en étoile de mer pour rejoindre l’eau ! ». De nouveau allongé, les bras le long du corps, l’étoile écarte doucement ses jambes en inspirant, puis elle souffle en les rapprochant. Pareil avec les bras. « Oh ! J’ai trouvé comment avancer vers l’eau, dit l’étoile ». En même temps, les jambes et les bras s’écartent, on inspire, ils se rapprochent, on souffle. Et là, on se sent « physiquement » avancer vers l’eau ! Enfin, 5 minutes à écouter une musique douce (avec si possible le bruit de la mer et des vagues). Parfait pour l’endormissement !

 

 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

Le train de la parentalite 2017

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email