Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Ses dessins

Pour arriver à dessiner une forme qui se rapproche d'un être humain, un enfant doit prendre conscience des différentes parties de son corps, et aussi coordonner ses gestes. Vaste programme !

enfant dessine peinture

Vers 3 ans, l’enfant dessine ce qu’on appelle un « bonhomme têtard » car il se compose d’une grosse tête et d’un corps globuleux, avec 3 ou 4 traits censés représenter les jambes ou les bras.

Connaître son anatomie

Dès l’âge de 3 ans, votre enfant arrive à pointer du doigt son corps, sa tête, ses bras, ses jambes, ses yeux, ses oreilles, sa bouche et ses cheveux. En revanche, il est encore incapable d’en faire une représentation graphique.

Les yeux et la bouche sont généralement les premiers à apparaître dans son bonhomme têtard, suivis de peu par les jambes. Ainsi ses bonshommes sont des êtres dotés d’une grosse tête (de face), qui voient, mangent et se déplacent, soit toutes les fonctions essentielles pour un enfant de cet âge.

Progressivement ce bonhomme têtard se complète de deux traits horizontaux pour les bras auxquels viennent s’accrocher d’autres traits pour les doigts (pas forcément 5) comme les rayons d’une roue. Les doigts de pieds en revanche restent invisibles, mais il est vrai qu’ils ne revêtent pas la même importance pour votre enfant surtout intéressé, à cet âge, à toucher, prendre, malaxer, façonner, etc. Parfois, les bras partent de la tête ou des membres inférieurs, preuve que le schéma corporel n’est pas encore parfaitement intégré.

Pendant toute cette période, il est bénéfique pour votre enfant de jouer à désigner des parties du corps ou de lui lire des histoires qui les mettent en valeur…

Les habits du bonhomme

Une fois son bonhomme à peu près complet, l’enfant va l’habiller ou du moins représenter un critère vestimentaire qui lui permet de faire la différence entre une fille et un garçon. Pour cela il s’inspire souvent des tenues de ses proches, mais seuls les « initiés » arriveront à faire le lien !

 

Tout se précise…

Si vous comparez ses dessins à quelques mois d’intervalle, ses progrès vont vous sauter aux yeux. Les contours de ses bonshommes sont désormais bien tracés et lorsqu’il fait du coloriage, il ne déborde plus autant. C’est la preuve que ses mouvements sont davantage coordonnés et d'ailleurs, bientôt il n'éprouvera plus aucune difficulté pour tenir un crayon, un feutre, une règle, des ciseaux, etc.
(photo © Melanie DeFazio / Shutterstock.com) 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article
 

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
 
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email