Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

S'identifier à un personnage(e) !

Le jeune enfant s'identifie spontanément à un petit héros avec lequel il partage des traits de ressemblance et des préoccupations. On appelle ce petit héros un « personnage miroir ».

punitions enfants

Lorsque l'enfant trouve dans un récit de ce qu'il vit dans son quotidien, cela lui permet de mettre un peu plus à distance craintes et excitations joyeuses, de se représenter ce qu'il éprouve, ou encore d'initier chez lui une réflexion. L'intensité émotionnelle est considérable chez le petit enfant d'autant qu'il n'a pas encore tout le dispositif langagier pour l'exprimer en finesse. Par ailleurs, certains dialogues font tellement écho à ses propres paroles ou expressions que lorsque le héros parle, l'enfant « s'entend » parler.

L'exemple de T'choupi

Personnage principal de chaque livre de la collection, Tchoupi est vite repéré comme un petit héros au centre de l'action, tout comme l'enfant s'imagine être au monde. Il a une identité constituée par un petit nom, le genre masculin, et son statut d'enfant. Il est situé dans une famille.

Aussi, le personnage Tchoupi figure le petit enfant, il est une représentation fictive de lui-même. Cette dimension fictive est essentielle. Si l'enfant et Tchoupi partagent les mêmes préoccupations et événements de la réalité, Tchoupi n'est pas un petit d'homme. On lui a attribué des caractéristiques humaines par les habits, les comportements, les sentiments. L'enfant comprend qu'à travers le petit personnage-animal Tchoupi, c'est à la fois un peu lui, et il s'y reconnaît facilement, et un peu un autre, distinct de lui ! Quand on est tout-petit, il est bien plus confortable de jouer avec des situations fortes sur le plan émotionnel avec un personnage suffisamment différent de soi, qui n'est pas son double.

Cet écart que propose la fiction permet au jeune lecteur de projeter ses propres sentiments sur le personnage et les situations. Ne pas être directement confronté aux événements, mais les vivre par l'intermédiaire de Tchoupi laisse à l'enfant un espace de jeu nécessaire pour se dégager d'émotions trop fortes. De plus, les traits du petit héros sont particulièrement stables et cette constance est garante d'une permanence nécessaire à l'enfant. Celle-ci prend la forme de retrouvailles à chaque nouveau récit et consolide l'identification au personnage.


Pourquoi ces histoires, proches de sa vie quotidienne, intéressent-elles autant l'enfant ?

Avec Tchoupi, l'enfant traverse des expériences de vie très diverses. Ces premiers petits récits relatent des situations de la vie quotidienne renvoyant à une image proche de sa réalité de vie. L'enfant se sent très vite concerné car il les connaît bien. Il les a vécues pour la plupart, les craint ou les désire : ce sont des temps de la journée (repas, sommeil, pot), des temps de la vie de famille (la naissance d'un bébé, anniversaire, fêtes), des étapes importantes (rentrée à l'école, faire du vélo) ou encore des événements suscitant des éprouvés importants (colère, dispute, joie). Ce partage d'expérience commune entre l'enfant et Tchoupi suscite un lien de complicité et de compagnonnage.

Il s'agit de l'expérience dans sa réalité concrète… mais également avec son versant affectif. On raconte à l'enfant ce qu'il vit sur un plan interne. L'expérience affective laisse des traces majeures chez l'enfant qui a besoin de les revisiter à plusieurs reprises pour les supporter, les intégrer et les dépasser.

Pourquoi l'enfant aime-t-il autant les histoires « miroirs » que les histoires très imaginaires ?

En effet, des histoires plus détachées de la réalité, avec des scénarios fantasmatiques, du côté des rêves ou des cauchemars, appartenant au monde imaginaire fertile de l'enfance, sollicitent également l'intérêt et la curiosité de l'enfant ! Les héros incarnés par des figures de sorcière, monstre, loup ont leurs attraits et une fonction pour l'enfant. Ces histoires proposent d'autres plaisirs de la lecture aux enfants et offrent une vision poétique et interprétative du monde qui l'entoure.

La variété des registres littéraires permet à l'enfant d'enrichir son regard sur le monde et son expérience d'être au monde.

Quel que soit le livre, il est important de laisser l'enfant en position active face à la lecture de la petite histoire, c'est-à-dire de lui laisser la possibilité de l'arrêter en cours de route, de la reprendre, de la lire plusieurs fois de suite ou d'aller directement à telle ou telle page. Suivre son rythme de lecture, permet à l'enfant une véritable appropriation de ce dont il se saisit à partir du langage.

(photo © Sean_Warren / istockphoto)
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

Le train de la parentalite 2017

livre personnalise tchoupi

T'choupi et moi

activité montessori pour bebe

les grandes etapes de bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email