Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Mon enfant est-il précoce ?

Sur environ 450 000 enfants précoces scolarisés en France, trop peu sont identifiés comme tels à temps. La conséquence est très grave : près de la moitié des enfants précoces redoublent au moins une fois au cours de leur scolarité et un tiers connaît l’échec scolaire.

enfant précoce
Savoir lire avant tous les autres enfants de maternelle est un signe mais qui n’est pas suffisant pour diagnostiquer la précocité. Si vous vous interrogez ou si l’enseignant de votre enfant évoque cette possibilité, il faut vous tourner vers le psychologue (scolaire ou autre).

Un diagnostic bien codifié

Le psychologue va faire passer des tests de précocité à votre enfant : épreuves de personnalité et procédures de raisonnement notamment. Le but de ce bilan n’est pas de se focaliser sur le QI de l’enfant, quand bien même celui-ci serait supérieur à 130. Il s’agit de porter un diagnostic expliquant pourquoi l’enfant ne raisonne pas comme les autres et en quoi il risque d’avoir des difficultés pour entrer dans le « moule » scolaire.

Un enfant précoce est une « éponge sensorielle » et il fonctionne de façon intuitive : il trouve facilement la réponse à un problème qui lui est posé mais est souvent incapable d’expliquer comment il a trouvé ce résultat, car il ne raisonne pas en suivant le même cheminement que les autres enfants.

Le besoin de reconnaissance

Les enfants précoces se montrent généralement plus vulnérables et plus fragiles que les autres enfants, ils ressentent tout de façon exacerbée. L’entourage doit absolument reconnaître leur singularité. Or à l’école, les instituteurs n’ont pas forcément le temps ni les moyens de s’occuper d’eux à titre particulier, surtout si la classe est déjà chargée.

Vous avez la possibilité de vous tourner vers une école adaptée. Ce type de structure ne relève pas du « parc à surdoués » comme on l’entend dire parfois, mais permet de prendre en compte le mode particulier de réflexion, la soif de comprendre et de savoir ainsi que la très grande sensibilité de ces enfants. Le but est d’éviter qu’un enfant précoce se renferme et « gâche » sa vie scolaire.

 

Le déni de précocité

Vous pourrez être confronté dans vos démarches à des personnes qui ne veulent pas reconnaître la précocité sous prétexte que cette singularité va à l’encontre d’un idéal égalitaire. Il faut leur rappeler que la précocité est médicalement reconnue et que refuser de la prendre en compte peut aboutir à une catastrophe : l’enfant précoce non reconnu est en grande souffrance psychologique et finit par « éteindre » toutes ses facultés intellectuelles pour se fondre dans le groupe qui l’entoure. C’est un immense gâchis dans lequel certains voient une forme de maltraitance.

(photo © Liza McCorkle / istockphoto) 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article
 

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
 
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email