Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Les débuts de l’autonomie

Vous voulez aider votre enfant à devenir plus autonome, mais jusqu’où aller sans le mettre en danger ? Une réponse qui change en fonction de chaque personnalité et de chaque contexte.

petites filles amies

Un enfant ne devrait pas se retrouver dans une situation à laquelle il n’a pas les moyens intellectuels (du fait de son jeune âge) de répondre. Il est encore en phase d’apprentissage et vous risquez de lui faire perdre confiance en lui et, plus exceptionnellement heureusement, de déclencher des conséquences graves (un accident par exemple).

Mesurer les enjeux

Il n’est jamais allé chercher du pain à la boulangerie d’à côté ? Si vous lui expliquez comment faire et si vous l’accompagnez une première fois, il n’y a pas de raison (sauf exception) qu’il ne puisse pas y aller de temps en temps. Le fait que ce soit nouveau n’est pas forcément un obstacle. C’est plutôt une question de responsabilité mesurée : si vous lui confiez la garde du petit frère ou de la petite sœur ne serait-ce qu’une dizaine de minutes (chose qu’il a déjà faite en votre présence), vous le mettez dans une situation à risque. Que se passera-t-il si le petit se blesse ? Comment réagira votre enfant ? Très souvent, en cas d’accident, il ressentira une forte culpabilité (qu’il peut garder toute sa vie).

Inutile donc d’exposer inutilement un enfant : ce n’est pas donner de l’autonomie que de demander de se substituer à un adulte.

Comment l’aider sans l’exposer ?

Il n’y a pas de règle unique : tout dépend du caractère de votre enfant et de l’environnement dans lequel vous vivez. Envoyer son enfant chercher du pain à la boulangerie est « impossible » s’il doit traverser une route ou une rue très fréquentée, alors que c’est envisageable s’il doit simplement longer le trottoir sur une centaine de mètres. En outre, lui donner de l’autonomie, ce n’est pas forcément le laisser sortir seul (pour aller chez des amis, à l’école…). C’est aussi le pousser à ranger sa chambre, le laisser choisir sa décoration, ses vêtements (dans certaines limites !), le laisser gérer davantage ses devoirs lui-même. C’est aussi lui demander son avis dans des situations où il est concerné, par exemple le choix des activités sportives lors de vos prochaines vacances...

 

Aller dormir chez un ami ?

Votre enfant est-il demandeur ou pas ? Ce peut-être une formidable expérience s’il en a très envie et un vrai fiasco si le fait de passer un après-midi avec son ami lui suffit alors qu’une nuit de séparation l’angoisse.
Si votre enfant souffre d’énurésie (environ 50% des enfants sont encore concernés de temps en temps à l’âge de 6 ans), il risque de se sentir mal à l’aise. Enfin, il est important de vous assurer (en ayant un échange verbal par exemple) que les parents de l’ami n’ont pas des principes de vie totalement opposés aux vôtres : confronté à des habitudes familiales totalement différentes, votre enfant pourrait être perturbé.
(photo © Gorilla / Shutterstock.com)
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article
 

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

Articles les plus consultés
 
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email