Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Les copains, ça compte !

Tout en restant très proche de sa famille, votre enfant ressent le besoin de s’intégrer dans un groupe de « copains ». C’est normal, et même souhaitable !

enfants copains

Être reconnu, trouver sa place dans d’autres groupes que la famille, c’est important pour acquérir son autonomie future et pour se forger sa propre identité. Autant de raisons pour encourager votre enfant dans cette voie.

Le pousser sans le forcer

Toute la difficulté est d’aider votre enfant à se socialiser, mais sans s’immiscer perpétuellement dans ses « affaires » ou son « jardin secret ». Ainsi, lorsque votre enfant vous dit qu’il s’est disputé avec un ami, vous pouvez lui proposer de vous en parler, s’il en a envie, mais en aucun cas vous ne devez le forcer à vous raconter pourquoi, et encore moins téléphoner à sa place pour tenter de réconcilier les ex-amis !

S’intégrer, se disputer, se réconcilier, trouver un arrangement… : tout cela fait partie de l’apprentissage de la vie de groupe. Le plus grand service que vous puissiez rendre à votre enfant est donc de le laisser le plus souvent possible se débrouiller (sauf cas particulier, où le groupe prend votre enfant pour bouc émissaire, auquel cas, l’intervention rapide d’un adulte est indispensable).

Il n’y a pas que les camarades d’école

Votre enfant peut avoir ses meilleurs amis au sport, au centre aéré ou en vacances. Peu importe si le groupe dans lequel il se sent le mieux n’est pas celui qu’il voit le plus. Ce n’est pas la quantité des interactions qui compte, mais leur qualité.

De plus, tous les enfants n’ont pas les mêmes besoins : certains ne peuvent se passer de leurs amis plus de quelques heures, alors que d’autres trouvent suffisant de les voir à l’école.

Enfin, à cet âge, beaucoup d’enfants se sentent bien uniquement avec des enfants du même sexe, alors que d’autres sont déjà attirés par des enfants du sexe opposé.

 

Votre enfant est trop isolé, que faire ?

Un enfant solitaire, qui ne demande pas à voir des amis et qui n’est pas invité à l’extérieur, n’est pas forcément en souffrance. Mais si cet isolement est excessif, s’il rend votre enfant triste, si ses résultats scolaires sont en chute libre, ou encore si vous le surprenez à pleurer parce qu’il n’a pas de copains (ou de copines), n’hésitez pas à lui en parler. Vous pouvez lui dire que vous êtes inquiet pour lui. Vos pouvez aussi demander conseil à son enseignant, à un médecin, à un psychologue…
(photo © Elena Elisseeva / Shutterstock.com) 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

Le train de la parentalite 2017

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email