Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur

L’arrivée d’un petit dernier pose parfois – mais pas toujours ! – des soucis à votre aîné qui trouve que ce nouveau-né accapare un peu trop ses parents. Il va donc falloir l’aider à trouver sa place dans votre famille élargie.

freres et soeurs bébé
 

À l’arrivée d’un petit dernier, il n’est pas rare que l’aîné fasse une régression des apprentissages, en particulier de la propreté. Cette régression n’a heureusement rien de systématique, surtout si vous prenez bien soin d’expliquer à votre enfant qu’un nouveau-né ne sait rien faire d’autre que crier pour dire qu’il a besoin de quelque chose… Mais que dans quelque temps, ce petit « paquet » deviendra fort et débrouillard et qu’il a beaucoup de chance d’avoir un grand frère ou une grande sœur comme modèle.

Valoriser votre « grand »

Vous êtes beaucoup moins disponible qu’avant la naissance, vous exigez que l’aîné se mette au rythme du bébé (« Chut, pas de bruit quand le bébé dort ! », « Je n’ai pas le temps, ton petit frère a faim… ») Pour avoir envie de jouer pleinement le rôle du « grand », votre aîné doit y trouver un intérêt. Vous pouvez le valoriser en lui donnant certaines prérogatives que le bébé n’a pas : par exemple aller voir un dessin animé au cinéma avec mamie, aller goûter chez un ami, sortir au parc avec papa… Dites-lui bien que c’est parce qu’il est grand, qu’il y a droit.

Jamais seul avec le bébé

Même si votre enfant fait de gros efforts pour être gentil avec le nouveau venu, vous ne devez pas les laisser seuls sans surveillance. D’abord parce qu’à cet âge votre « grand » pourrait faire du mal au bébé sans s’en rendre compte : il n’a ni les compétences ni la maturité pour s’occuper d’un nourrisson. Ensuite parce qu’en cas d’accident – chute du bébé qu’il a voulu prendre dans les bras par exemple – votre enfant se ferait gronder et se sentirait coupable. Enfin parce que votre enfant n’est pas à l’abri d’une pulsion d’agressivité et qu’il vaut mieux être là au cas où.


Chambre commune ou séparée ?

Avec des réveils toutes les 2 ou 3 heures, le rythme d’un nouveau-né peut s’avérer très vite épuisant pour votre aîné qui a encore besoin de bonnes nuits de sommeil (11 heures par nuit en moyenne). Attendez que le bébé fasse parfaitement ses nuits pour l’installer dans la chambre de votre « grand » s’ils partagent la même chambre. Votre aîné pourrait retourner son agressivité contre cet « intrus » qui occupe sa chambre et l’empêche de dormir.
(photo © niderlander / Shutterstock.com)
 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

Le train de la parentalite 2017

livre personnalise tchoupi

T'choupi et moi

activité montessori pour bebe

les grandes etapes de bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email