Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Exprimer ses émotions

Joie, tristesse, colère… Les émotions sont au cœur de la vie de l’enfant. Elles induisent des comportements comme des pleurs ou des gestes violents que vous supportez parfois difficilement.

enfant pleure

Une émotion ? Des émotions ?

Tout comme les adultes, les enfants sont en proie à toutes sortes d’émotions mais dans le cas d’un enfant, elles influencent directement son comportement. L’enfant contrarié va se replier sur lui-même et se mettre à bouder, ou encore débordé par la colère il ira jusqu’à taper, griffer ou mordre. Selon les enfants, les émotions se manifestent différemment : certains vont exprimer leur joie par des cris, d’autres par des câlins « féroces ».

Les comportements révèlent le caractère d’un enfant et nous apprennent peu à peu à le connaître. Ce n’est pas pour autant qu’un enfant coléreux à 3 ou 4 ans sera un adulte acariâtre ou qu’un enfant boudeur deviendra un ours solitaire !

Reconnaître ses émotions

Il est toujours bénéfique de laisser votre enfant exprimer ses émotions au lieu de les garder pour lui. Bien sûr en tant que parent, on aimerait que notre enfant soit capable de se maîtriser afin de construire de bonnes qualités relationnelles. Mais avant de pouvoir maîtriser ses émotions, il faut savoir les reconnaître et ce n’est pas chose facile pour le jeune enfant. C’est encore moins facile de mettre des mots sur ce qu’il ressent. On observe pourtant que plus l’enfant parvient à parler de ce qu’il ressent, plus il est capable de différer un désir, de calmer sa colère, de contrôler sa jalousie, de sourire de ses peurs et de partager ses joies.


Aménager des espaces et des moments rassurants

  • Certains petits événements de sa vie d’enfant sont à l’origine de grandes tristesses. Laissez ses larmes parler pour lui, ne l’empêchez pas de pleurer… Votre câlin lui procure un refuge pour trouver la force de se dominer.
  • Aidez-le à mettre des mots sur ce qu’il ressent : vous pouvez reformuler ce qu’il vous dit avec des termes précis. La parole de l’adulte, si elle est posée et détendue, a le pouvoir d’apaiser le petit enfant bien mieux qu’un ton autoritaire.
  • Il est très coléreux : vous pouvez construire avec votre enfant une « cabane de la colère » dans sa chambre. Il entrera dans sa cabane pour crier, taper sur un coussin, puis retrouver son calme.
  • Il se montre facilement jaloux et insatisfait : au moment du coucher, inventez des histoires qui « racontent » son comportement en mettant en scène un personnage ou un animal. Votre enfant retrouvera avec amusement ce qu’il a éprouvé et ressenti au cours de la journée mais avec un « point de vue » différent.
(photo © olly / Shutterstock.com) 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

notre-selection-livres-a-la-maternelle

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email