Imprimer Envoyer à un ami

Colères et caprices, comment gérer ?

Difficile d’échapper aux colères entre 2 et 3 ans ! Votre enfant n’arrive pas toujours à exprimer ce qu’il veut – il se sent donc frustré – et ne comprend pas pourquoi on lui interdit telle ou telle chose.

enfant crie

À cet âge, tous les enfants peuvent faire un caprice ou piquer une colère mémorable sans que cela signifie qu’ils sont mal éduqués ou ont un caractère difficile. Si vous n’en voyez pas la raison, eux ont en général une bonne motivation pour agir de la sorte ! Vous devez essayer de comprendre pourquoi votre enfant se fâche, sans forcément céder à ses caprices. Dans les moments de conflit, ne culpabilisez pas : pour se construire votre enfant a besoin d’un juste équilibre entre ce qui est autorisé et ce qui est interdit.

Au calme, dans ta chambre !

Pour un enfant, le parent est un modèle. C’est donc en gardant votre calme en toute circonstance que vous apprendrez à votre enfant que la colère est une attitude de « bébé » et non celle d’un adulte responsable.

Mais rester calme ne veut pas dire que vous acceptez de tout subir : lorsqu’un petit pique une « crise », l’idéal serait de pouvoir le mettre au calme dans sa chambre en lui disant qu’il doit être bien fatigué pour agir de la sorte et que vous reviendrez le voir quand il se sera reposé et calmé.

Éviter les sources de conflit

Malheureusement lorsque la colère a lieu à l’extérieur (dans un supermarché, dans la rue, au square…) vous n’avez pas la solution de mettre votre enfant temporairement à l’écart. Dites « non » en expliquant pourquoi (« c’est trop cher, inadapté à ton âge, dangereux », etc.) et restez ferme, même si la crainte de vous faire remarquer vous pousse à céder ! Vous pouvez essayer de trouver un dérivatif pour détourner son attention.

De façon générale, évitez de multiplier les occasions d’entrer en conflit avec votre enfant : c’est épuisant pour vous et jamais bénéfique pour lui. Dans le cas de colères à répétition, ne l’emmenez plus faire les courses avec vous pendant quelques semaines… Ne laissez pas à sa portée des objets fragiles ou de valeur… Interdisez l’accès à votre bureau, etc.

Ne le tentez pas inutilement

Avant 3 ans, la curiosité de votre enfant l’emporte bien souvent sur les interdits d’autant qu’il ne perçoit pas le danger. En lui demandant quelque chose qu’il n’est pas forcément capable de comprendre, vous risquez de le mettre en échec et donc de diminuer son estime de soi.
Mieux vaut lui expliquer pourquoi c’est interdit, tout en vous assurant qu’il n’y a pas accès. Dans quelques mois, quand il sera plus mature, ce sera différent…
(photo © Katrina Brown / Shutterstock.com) 
 
Imprimer Envoyer à un ami

rejoignez-nous-sur-facebook

dossier confinement

box EMOTIONS3

activité montessori pour bebe

les grandes etapes de bebe

Articles les plus consultés
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email