Accédez gratuitement à tous les articles et archivez-les dans votre compte.
Vous n'avez renseigné aucun enfant : recevez nos conseils et sélections en indiquant l'âge de votre enfant :

modifier mon compte

mot de passe oublie ?

 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article

Les mathématiques

Développer le goût du raisonnement et de la recherche, imaginer des « situations problèmes » et parvenir à l’abstraction des nombres, développer la rigueur et la précision. Tels sont les enjeux des apprentissages mathématiques en cycle 3. Avec priorité donnée au calcul mental et à la résolution des problèmes.

enfant mathématiques

Les 4 domaines d’apprentissage

Les nombres et le calcul. Votre enfant va appréhender de très grands nombres entiers ainsi que des nombres décimaux et des fractions. En quittant l’école, il doit être à l’aise avec les quatre opérations de base : addition, soustraction, multiplication et division.

La géométrie. On apprend à utiliser les instruments de tracé et de mesure (règle, compas, équerre…). C’est le domaine par excellence de la rigueur et du soin : « As-tu bien taillé ton crayon ? », « Ta gomme est-elle propre ? »…

Les grandeurs et les mesures. Les élèves acquièrent des connaissances sur les longueurs, les masses et les volumes, les durées, mais aussi la monnaie.

L’organisation et la gestion de données. Votre enfant apprend progressivement à trier des données, à les classer, à lire ou à produire des tableaux, des graphiques, puis à les analyser. Tout cela à partir de situations problèmes issues de la vie courante.

La démarche

– Du CE2 au CM2, elle est la même : l’élève enrichit ses connaissances mathématiques qui lui permettront de résoudre de nombreux problèmes.

Les dernières évaluations internationales montrent en effet que les élèves français savent globalement effectuer une opération, mais présentent des difficultés à résoudre des problèmes. Or c’est parce qu’un enfant « bute » sur un problème qu’il va s’efforcer de chercher et de trouver une solution. Cette démarche d’apprentissage est très formatrice et l’aide à grandir. Elle l’amène aussi à échanger avec ses camarades, à confronter ses résultats et à les prouver.

Le calcul mental occupe toujours une place privilégiée. Les élèves doivent connaître leurs tables de multiplication par coeur, car ces calculs « automatisés » sont nécessaires pour pouvoir effectuer rapidement une opération posée.

 

S’entraîner de manière ludique

  •  Vous vous en doutez ! Il faut que votre enfant connaisse ses tables, dans l’ordre et dans le désordre. Il doit pouvoir annoncer le résultat de 4x7=28, mais aussi dire « en 28, combien de fois 4 » ou « en 28 combien de fois 7 ». C’est ainsi qu’il saura faire une division. Vous pouvez le motiver en lui lançant des « défis », et inversement !
  • Ne ratez pas une occasion pour faire des calculs avec lui. De nombreuses situations de la vie quotidienne sont prétexte à résoudre un problème mathématique : la surface d’un mur à peindre ou d’une pièce à recouvrir de moquette, des réductions accordées sur des achats, la conversion d’une monnaie étrangère, la durée d’un voyage, etc.
(photo © Hannes Eichinger / Shutterstock.com)
 
 
Imprimer Envoyer à un ami Archiver l'article
 

rejoignez-nous-sur-facebook

livre personnalise tchoupi

activité montessori pour bebe

Articles les plus consultés
 
fermer
J'ai déjà un compte Grandir avec Nathan
Je souhaite créer mon compte
Je souhaite m'inscrire sans recevoir la newsletter Grandir avec Nathan
Merci d'avoir voté pour l'activité
Multipliez vos chances de gagner au tirage au sort
en partageant votre activité préférée avec vos amis.

Par email